Jamila Abitar signe un recueil de Poésie « A Marrakech, derrière la Koutoubia »

C’est ainsi que l’on pourrait traduire ce flux sensuel qui se dégage de la poésie de Jamila Abitar, des milliers de fleurs qui embaument de senteurs ensorcelantes bercées de cette musique d’antan, de ce verbe qui se veut messager à travers son nouveau recueil « A Marrakech, derrière la Koutoubia« .

« La poésie, si difficile à recevoir,
me donne pour un temps,
le cosmos en héritage. »

L’on découvre ce plaisir que trouve la poète à exaucer les voeux de l’amour du mot et à se faufiler entre les envies enivrantes d’un passé doucâtre dont elle garde les séquelles émotionnelles.

Plus d’infos : EMarrakech