Najat MAKKI à l’ Espace Le Scribe l’Harmattan : Soirée Poésie et Peinture

Jeudi 19 juillet 2012 à l’espace Le scribe l’Harmattan. Présentation de l’artiste émiratie Najat Makki entourée de poètes, musiciens, comédiens. Projection poétique et musicale de ses oeuvres sur une musique de Osama Khalil, interprétée par Yvan Navaï et lecture du poète Henri Lersen.

L’Univers de Najat Mekki

L’univers de Najat Makki, c’est une invitation à une rencontre autour de l’artiste émiratie avec des poètes, musiciens, comédiens, pour une soirée célébrant ses œuvres réalisées depuis sa résidence parisienne dans son atelier logement à la Cité Internationale des Arts.

La projection du diaporama L’Univers de Najat Mekki, nous donnera à voir et entendre la poésie de Paul Henri Lersen en résonance avec la peinture de l’artiste, sur une composition musicale de Osama Khalil, interprétée au piano par le jeune virtuose Yvan Navaï.
Une réalisation réussie et heureuse par la rencontre des poèmes Sphaera du poète français en correspondance avec la série de tableaux intitulée Sphères de la peintre émiratie. Lorsque la poésie, la peinture et la musique se rencontrent, c’est une promesse d’un merveilleux voyage, par le dialogue des cultures et l’échange à travers la diversité.
En présence de Paul Henri Lersen et de Najat Makki, une invitation à une soirée exceptionnelle, à ne pas manquer !
Isis.F.Guemiah

« Paris est certainement la ville qui inspire le plus quand on veut peindre. Car peindre est mon activité essentielle.
La seine aussi m’inspire, c’est une source inépuisable d’inspiration.
Mon atelier donne sur ce fleuve si lent et rassurant.
L’art est présent à chaque coin de rue par les graffitis sur les murs, dans les couloirs du métro, des spectacles, des expositions, des concerts de musique du monde. J’ai l’impression que tous les habitants jouent de la musique, elle est présente dans l’espace public, dès le début de la soirée.
Je m’y suis sentie tout de suite comme chez moi, même si je ne maîtrise pas suffisamment la langue pour communiquer.
Je suis en dialogue avec ses habitants, avec une ville qui entre en singulière résonance avec les silences de ma vie aux Émirats.
Paris nourrit mon imagination et ma nostalgie des temps, en communication intense et intime avec les artistes du monde qui y ont séjourné. »
Najat Makki. Paris mai 2012

Najat MAKKI
Est née à Dubaï. Elle la première femme émiratie à recevoir une bourse du gouvernement pour étudier l’art à l’étranger et à avoir obtenu un doctorat en art plastique à l’Ecole des Beaux-Arts du Caire.
A l’initiative et avec le soutien de la Fondation Nationale pour les Artistes des Emirats Arabes Unis, aujourd’hui, elle est accueillie en résidence à la Cité internationale des arts de Paris.

C’est une plasticienne dont la création artistique émerge à l’horizon international.
Elle présente des œuvres aux couleurs subtiles et franches en un jeu d’équilibres et de forces en harmonie. La beauté de sa peinture émeut et touche. L’invisible devient visible. Un talent indéniable, les formes des personnages et le cheminement dans l’espace des couleurs, nous intègre dans des toiles en lumière et en éclosion.
Les œuvres de Najat Makki sont présentes dans de nombreuses institutions, départements, galeries, collections publiques et privées de par le monde.
C’est aussi une artiste très active qui participe à des événements pédagogiques du dispositif d’enseignement du Ministère de l’Éducation en tant que formatrice.
Elle est aussi présidente et membre de jury de concours et d’événements concernant les étudiants en d’art pour le ministère de l’Éducation notamment avec d’éminentes personnalités dont la Sheikha Manal Al Maktoum pour le programme Art Exchange à Art Basel, en Suisse et la Fondation culturelle à Abu Dhabi. Elle est membre du Conseil culturel de Dubaï et de la Société des Beaux Arts des Émirats.

Paul Henri Lersen
Enseignant dans le domaine de l’esthétique vocale, docteur d’état en théâtre, il a fondé en 1994 le groupe Les Poémiens, au sein duquel il met en voix et en espace, les textes de poètes tels que Garcia Lorca, Rafaël Alberti, Kateb Yacine, Nourredine Aba, etc.,
Particulièrement attentif aux inspirations du double dont il a choisi le pseudonyme en poésie, Bernard Bénech s’exerce aux possibilités poétiques de la voix humaine.
Ses poèmes ont été traduits en plusieurs langues.
Sa préoccupation de poète est avant toute chose cette interrogation incessante du corps des langues, autrement dit de la dimension fondamentale de l’homme qui est d’être une voix dans un corps. Une verticalité parlante en réponse et en résonance à cet univers dont nous ne sommes qu’un fragment passager.
Les titres de ses recueils suggèrent cette dimension sacrée dont les sons des voix sont seuls à révéler de manière authentique : Tanagra, Maât, Muse, Les sandales d’Orphée, Les semelles de vent, Passe d’ange, et Axieros.
La poésie de Paul Henri Lersen depuis les premiers mots a cherché dans le verbe rendu à ses forces sonores d’évocation, un pur déchiffrement du réel en l’instant conscient.
Sa préoccupation de poète est avant toute chose cette interrogation incessante du corps des langues en leurs échos de liberté, autrement dit la dimension fondamentale de l’homme qui est d’être une voix dans un corps, une verticalité parlante en réponse et en résonance à cet univers dont nous ne sommes qu’un fragment passager.
Des enregistrements, parfois multilingues, de poèmes de ses recueils ont été réalisés sur CD :
Tanagra, Maât,Babel Ange, Axieros, Muse, Axis Mundi, Axis

Infos utiles :

Buffet et Entrée Libre 

Information Espace le Scribe l’Harmattan :

Tél 06 99 42 87 65 – Tél 09 81 62 06 38
Adresse :9, rue Frédéric Sauton –75005 Paris Métro Maubert Mutualité – Saint-Michel
Facebook Espace Le Scribe-L’Harmattan