L’esprit de Grenade, concert de musique arabo-andalouse


Samedi 6 octobre 2012 à 20h45

L’ESPRIT DE GRENADE
Dans le cadre du Festival d’Ile de France
Françoise Atlan et l’Orchestre Arabo-Andalou de Fès

Née au sein d’une famille juive sépharade originaire de Kabylie, Françoise Atlan incarne la longue histoire du répertoire arabo-andalou, héritier de la musique chrétienne ibérique, des mélodies afro-berbères du Maghreb et de la tradition musicale arabe.

Il est des territoires dont le nom même est une invitation au voyage. Tel est bien le “Pays d’al-Andalus”, ces territoires de la péninsule ibérique soumis à la domination musulmane, très tôt nommés ainsi par les auteurs arabes. Si la réalité historique de cette longue période fut parfois fort chaotique, le souvenir qui en est resté est lui, tout au contraire, le symbole même d’une sérénité heureuse et artistiquement fructueuse. Cette “réalité légendaire”, du temps où vivaient ensemble des hommes et femmes de cultures juive, chrétienne et musulmane, irrigue plus que jamais peut-être nos imaginaires, d’autant qu’elle nous est parvenue à travers la beauté puissante et délicate de l’architecture et le raffinement des mélismes de la musique arabo-andalouse.

Une musique à laquelle sans doute, de par ses origines, Françoise Atlan était “prédestinée” puisque, née au sein d’une famille juive sépharade originaire de Kabylie, elle incarne par son chant, la longue histoire des répertoires arabo-andalou et judéo-espagnol, mêlant ainsi les langues hébraïque, castillane et judéo-espagnole.

De leur côté, Mohamed Briouel, chef d’orchestre, violoniste, chercheur et la formation qu’il dirige, l’Orchestre arabo-andalou de Fès, sont issus de la tradition musicale arabo-andalouse elle-même héritière de la musique chrétienne ibérique, des mélodies afro-berbères du Maghreb et de la tradition musicale arabe. Ils en sont les garants, internationalement reconnus, dans sa forme historique d’origine, à travers l’utilisation des seuls instruments à cordes, développant un jeu tout de rigueur et vivacité ornée. L’histoire d’Al-Andalous n’a cessé de se jouer de chaque côté des rives de la Méditerranée : en témoigne la ville de Fès qui, encore aujourd’hui, est un des grands foyers de la musique andalouse.

Eglise Saint-Germain-l’Auxerrois DOURDAN (91410)