Kant et la petite robe rouge, le roman de Lamia Berrada-Berca

Kant et la petite robe rouge, le roman de Lamia Berrada-Berca
Editions La Cheminante
11 x 15 cm / 104 pages / ISBN : 9782917598283

« Voir sans être vue. Absence de soi aux autres. La burqa. Ce voile épais couvrant le corps de mille et une femmes est-il rempart ou prison ? En une langue lumineuse, à fleur d’âme,
Lamia Berrada-Berca sonde les pensées intimes d’une épouse cloîtrée en quête d’elle-même.
Dans Kant et la petite robe rouge, le désir féminin affronte la culture d’origine. Inattendus, un vêtement rouge sensuel et un texte fondateur insufflent la liberté à l’héroïne. »

A propos de l’auteur

Lamia Berrada-Berca chemine dans la généalogie multiple de ses origines et de ses prolongements qui offre une géographie étonnante à sa vie, inscrivant dans son écriture l’empreinte de pays aux antipodes culturels : la France, l’Écosse, la Suisse, le Canada, la Sicile et, au Maroc, le monde arabe et berbère.
Gravée au plus profond d’elle, la langue française constitue un fil rouge et une boussole au cœur de ce métissage. À tel point qu’elle en fait son métier en devenant professeur de Lettres Modernes après des études à la Sorbonne, et enseigne ensuite durant plusieurs années en région parisienne.
En une langue sobre, subtile et profonde, elle explore la solitude des êtres, les espaces de communication incertains, les failles minuscules qui se glissent dans le vécu de chacun, l’espace de l’intime secoué de deuils et de petites métamorphoses… Elle s’intéresse avant tout à ce que l’individu dit de lui dans une société minée par des valeurs qui trop souvent en annihilent la sensibilité ou la conscience. Les sociétés dites traditionnelles où l’individu éprouve encore des difficultés à s’exprimer librement comme celles où l’individu moderne s’est trouvé bouleversé dans ses repères par l’évolution du monde contemporain.
Ses origines multiples la renvoient en somme à un grand désir d’universel, celui d’exprimer les difficultés de l’homme d’aujourd’hui – enfant ou adulte – à fixer son identité propre et son histoire personnelle au-delà de tous les particularismes culturels.
De ce métissage jaillit la source d’une écriture aimantée par l’image du déplacement, le voyage, l’errance, l’existence mouvante de personnages qui invitent toujours à partir de l’autre pour reconsidérer le chemin qui mène vers soi.

Source http://www.metaphorediffusion.fr