Concert de Nouara, une grande dame de la chanson kabyle


Concert de Nouara, une grande dame de la chanson kabyle
Samedi 6 octobre 2012 à 20h30

Centre Culturel Algérien
171 Rue de la Croix Nivert
75015 Paris

De tout ce que l’on peut dire sur NOUARA, une chose fait l’unanimité. Tout ce qu’elle touche, elle l’irradie de magie. Elle était la première à rendre audible et perceptible, à une époque où cela relevait d’une utopie, la condition et la cause de la femme au point qu’elle en est devenue l’emblème. Qui ne se reconnaissait pas, et ne se reconnait pas aujourd’hui même, dans «a yemma ɛzizen a yemma ttxilem inas i baba» (M : C. Kheddam. P : M. Bali), «nniɣ-ak ṣbaḥ lxiṛ» (H. Abassi, P : Ben Mohamed), «Tecnam uk° ɣef zzin-iw» (M : H. Abassi, P : Ben Mohamed), «Fahmet a medden» (C. Kheddam), … des générations de femmes et d’hommes lui doivent beaucoup. Il faudrait de nombreuses pages et surtout beaucoup de compétences, dans plusieurs disciplines, pour parler judicieusement et d’une manière exhaustive de NOUARA. Humblement, nous lui disons MERCI. Merci d’exister, et nous lui renvoyons l’une de ses plus belles chansons, composée par notre grand maître à tous Chérif KHEDDAM, en lui disant : «Lxir-im wellah ur t-nettu mi d-kemm iɣed-ildin allen» (par Dieu, nous n’oublierons jamais ton bien puisque c’est toi qui nous as ouvert les yeux). Le 6 octobre 2012, le Centre Culturel Algérien à Paris, nous offre justement la possibilité de lui dire Merci, de lui témoigner notre reconnaissance et de baigner dans sa magie.
Par Abderrahmane HALIT