Hommage au professeur Pierre chaulet jeudi 17 janvier au cca



Hommage au professeur Pierre chaulet
Jeudi  17 janvier  au CCA à 18h30
Centre Culturel Algérien
171, rue de la Croix Nivert 75015 paris
Tél. :+33 (0)1 45 54 95 31

Militant anti-colonialiste, humaniste, artisan de l’éradication de la tuberculose en Algérie, le Professeur  Pierre CHA ULET est décédé le vendredi 5 octobre 2012 à l’âge de 82 ans.  Pour rendre hommage à ce Grand Homme, le Centre Culturel algérien organise une rencontre qui  réunira des membres de la famille, des amis et collègues du défunt ainsi que des historiens. Parmi les  participants à cet hommage, nous citerons Dr. Nils E. BILLO , Dr. Nadia AIT KHAL D, Dr. Oumou SO W,  Mme Alice CH ERK I, M. Amine KHAN , Olivier FANON , le réalisateur Jean ASS ELM EYER, l’historienne  Marie CHA UMINOT , les enfants du défunt Ève et Luc CHAULET, ainsi que sa soeur Christiane  CHA ULET-ACHO UR.

Né à Alger le 27 mars 1930, de parents catholiques,  eux-mêmes nés en Algérie, Pierre  effectuera toutes ses études dans la capitale  algérienne. Militant contre l’injustice coloniale  alors qu’il était encore étudiant, Pierre s’engage  dès 1954 dans la lutte pour l’indépendance de  l’Algérie. Il est emprisonné, puis expulsé  d’Algérie en 1957. En décembre 1957, il soutient  sa thèse de doctorat en médecine à Paris et  rejoint Tunis, où il continuera sa vie de militant  jusqu’à l’indépendance de l’Algérie en 1962. La  nationalité algérienne lui a été officiellement accordée  en juillet 1963.
Pierre a été d’abord médecin à temps plein, puis  assistant et enfin maître de conférences agrégé  au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de  Mustapha à Alger de 1962 à 1972,  avant d’assumer  les fonctions de professeur chef de service  de pneumo-phtisiologie au CHU de Béni  Messous de 1972 à 1994. De juin 1992 à février  1994, il est chargé de mission pour le secteur  de la santé auprès du chef du gouvernement. Il  est élu délégué à l’Assemblée populaire communale  d’Alger de 1967 à 1971, et vice-président de  l’Observatoire National des Droits de l’Homme    de 1992 à 1996.

En février 1994, directement  menacé par le terrorisme islamiste, Pierre s’exile  d’abord à Paris, où un contrat lui a été offert par  le Dr Nils Billo, nouveau directeur exécutif de  l’Union Internationale Contre la Tuberculose et  les Maladies Respiratoires (L’Union), puis à Genève  où il travaille pendant quatre ans comme  médecin consultant de l’Organisation Mondiale  de la Santé (OMS) dans le programme mondial  de lutte contre la tuberculose. Il a accompli de  nombreuses missions en Afrique, au Moyen-  Orient et en Asie, où il apporta son concours  pour la planification des programmes nationaux  antituberculeux et pour la formation médicale.

De retour à Alger en 1999, il fait partie du Comité  national d’experts de la tuberculose et des  maladies respiratoires auprès du Ministre de  la Santé et devient consultant en stratégies de  santé publique auprès du Conseil National Economique  et Social en 2006.

Durant toutes ces années, Pierre n’a jamais cessé  d’oeuvrer pour la santé publique et pour l’amélioration  de l’accès aux soins aux malades. Pionnier  dans la lutte antituberculeuse en Algérie, Pierre  saura insuffler à ses collègues l’enthousiasme et  la volonté nécessaires pour faire du Programme  national contre la tuberculose un programme  moderne qui est très vite devenu un modèle au  niveau international. Brillant enseignant, il a été  l’une des chevilles ouvrières d’une réforme pédagogique  innovante des études médicales et a formé  des générations de médecins, de spécialistes  et d’enseignants.

Pierre a mené avec son équipe  de nombreux travaux de recherche, notamment  par la conduite d’essais thérapeutiques contrôlés  en collaboration avec l’équipe du British Medical  Research Council dirigée par le Pr Wallace  Fox.

Ces travaux ont abouti à l’adoption en 1980  au niveau national du régime thérapeutique de  6 mois pour le traitement de la tuberculose et  à plusieurs centaines de publications et de rapports.  Pierre était aussi un visionnaire, et dès  1980 il commence avec ses collègues à organiser  dans les dispensaires antituberculeux d’Alger la  prise en charge standardisée des autres maladies  respiratoires prévalentes. Cet axe de travail  a été repris lors de son passage à l’OMS et a  permis l’élaboration d’une nouvelle initiative de  cette dernière : l’approche pratique de la santé  respiratoire (Practical Approach to Lung Health    Il a contribué aussi à la rédaction de plusieurs  documents techniques de l’OMS dont « Le traitement  de la tuberculose : principes à l’intention des  programmes nationaux » (1997, 2004) ; « Principes  pour la prise en charge de la tuberculose à bacilles  résistants », sous l’égide du Professeur John Crofton  (1996) ; « Tuberculosis control in refugee situations:  an inter-agency field manual », édité en 1997  par l’OMS et le Haut Commissariat des Nations  Unies pour les Réfugiés.

Source CCA
DR. Nadia AIT KHALED
Source image :

1961 – Tunis. Interview du Président du GPRA, Ferhat Abbas, par Pierre Chaulet pour El Moudjahid.
Source : Le choix de l’Algerie