Rencontre avec Mohamed Benchicou

la parfumeuse de mohamed benchicou

Rencontre avec Mohamed Benchicou autour de son dernier ouvrage « La parfumeuse. La vie occultée de Madame Messali Hadj»
Jeudi 10 janvier 2013 à 18h30.
Centre Culturel Algérien
171, rue de la Croix Nivert 75015 paris
Tél. :+33 (0)1 45 54 95 31

C’est l’histoire que ne raconteront pas les historiens parce qu’elle échappe à la raison, aux rigueurs de l’esprit et aux chronologies froides. C’est l’histoire d’un grand amour entre un garçon de Tlemcen et une jeune fille de Lorraine qui rêvait de devenir une autre Coco Chanel mais qui restera, pour les Algériens, la femme sans laquelle rien n’aurait été possible.
Émilie Busquant, « la parfumeuse », a rédigé le premier texte revendiquant l’indépendance pour l’Algérie en 1927.

Aux côtés du futur leader du nationalisme algérien, Messali Hadj, elle a permis au premier parti indépendantiste algérien, l’Étoile Nord-Africaine, de prendre son envol. Elle a conçu et confectionné le drapeau algérien qu’on connaît aujourd’hui.

Elle a dû diriger seule le parti du peuple algérien, en 1937, quand la direction fut incarcérée. Elle a déjoué une tentative de collaboration entre le PPA et Hitler… Jusqu’à la fin, elle imposera l’idée d’indépendance en livrant bataille aux assimilationnistes, aux colonialistes et aux courtisans.

Elle est morte seule et abandonnée avant d’être systématiquement effacée de l’Histoire.Mohamed Benchicou, écrivain, journaliste, est l’auteur de nombreux essais politiques et d’une pièce de théâtre.

Il nous livre ici son second roman qui rend justice à une femme d’exception, « Française d’Algérie », aujourd’hui oubliée pour le rôle qu’elle joua sur le chemin vers l’Indépendance.

La Parfumeuse
Riveneuve , Paris
Parution : juin 2012