Projection du documentaire Douce France, la saga du mouvement beur

Dans le cadre de la semaine anticoloniale
Projection du documentaire « Douce France, la saga du mouvement beur »
de Mogniss H. Abdallah et Ken Fero, 1993, 1h27

Mercredi 27 fevrier 2013 à 19h00
Lieu dit 6 rue Sorbier
75020 Paris
Métro Ménilmontant

Débat avec Mogniss Abdallah 

Le mouvement de l’immigration et des quartiers populaires, cités et banlieues, a une histoire. Des rodéos des Minguettes à la Marche pour l’Egalité et contre le racisme de 1983, de Rock against Police à la lutte contre la double peine, des affrontements raciaux dans l’usine Talbot-Poissy en grève aux retrouvailles communautaires autour des valeurs de justice sociale de l’Islam, en passant par le mouvement étudiant de 1986, la mobilisation contre les lois Pasqua et la réforme du code de la nationalité, les révoltes de Vaulx-en-Velin et de Mantes-la-Jolie contre les violences policières avec mort d’hommes (Malik Oussekine, Abdel Benyahia, Thomas Claudio, Aïssa Ihiche, Youssef Khaïf et tant d’autres). Sans oublier le massacre du 17 octobre 1961 à Paris… Ce film, basé sur les images d’archives de l’agence IM’média, retrace l’histoire de luttes dans les quartiers populaires.

« Mogniss H. Abdallah, né d’une mère danoise et d’un père artiste-peintre égyptien, est un écrivain, réalisateur et producteur français.

À la fin des années 1970, étudiant en sociologie à l’Université de Nanterre, il a fréquenté les milieux maoïstes et avec son frère Samir il a organisé des concerts « Rock against police », ce qui leur a valu le surnom de « Maogniss » et une tentative d’expulsion en 19791.
Journaliste indépendant, il a collaboré à la première radio « immigrée » Radio Soleil Goutte d’or et au premier hebdomadaire « immigré » Sans frontière, puis a confondé en 1983 l’agence IM’média avec son frère Samir avec pour but de « documenter les luttes de l’immigration ». Il a également travaillé sur les questions de discrimination, de violences policières et la situation des sans-papiers »