Millefeuille de Nouri Bouzid dans les salles le 5 juin


Millefeuille de Nouri Bouzid dans les salles le 5 juin

De Nouri Bouzid
Avec Souhir Ben Amara, Nour Mziou, Bahram Aloui

Le destin de deux jeunes filles, Zaineb et Aïcha, symboles de la Révolution et de l’avenir de la Tunisie. Toutes deux se battent pour leur indépendance, pour gagner leur liberté. Toutes deux luttent contre les carcans religieux et culturels établis par une société archaïque. Une société qui, alors que le pays est en émoi, hésite encore entre modernité et traditionalisme. Zaineb et Aïcha se battent pour se reconstruire, et ce en dépit des pressions sociales et masculines auxquelles elles doivent chaque jour faire face.

« Passionné de cinéma, Nouri Bouzid grandit en Tunisie où il découvre le 7ème art en entrant au ciné club Louis Lumière de Tunis. En 1966, il part pour Paris et intègre l’IDHEC pour étudier la réalisation mais l’école se met en grève lors des événements de Mai 1968 ce qui le contraint à s’installer à Bruxelles pour étudier à l’INSAS. Là-bas, il réalise en 1972 son premier court métrage ‘Duel’, déjà remarqué par la critique. De retour en Tunisie, Nouri Bouzid est emprisonné pendant six ans pour avoir adhéré au Groupe d’études et d’action socialiste tunisien. Quelques années après sa sortie, il fait la rencontre d’Ahmed Attia alors qu’il est assistant-réalisateur pour la société de production Carthago Films. Leur complicité immédiate aboutit à de nombreux films comme ‘L’Homme de cendres’, ‘Les Sabots en or’ et ‘Bezness’ – sélectionnés au Festival de Cannes – ainsi que ‘La Guerre du Golfe et après’ et ‘Tunisiennes’ révélés au Festival de Venise. De 1994 à 2001, Nourid Bouzid met de côté sa carrière de réalisateur pour créer une école de cinéma à Tunis, l’EDAC, où il enseigne. C’est avec les films, ‘Poupées d’argile’ en 2002 et ‘Making of’ en 2006, tous deux récompensés par plus de 25 prix dans les festivals internationaux que Nouri Bouzid retourne derrière la caméra avec succès. Scénariste, metteur en scène, professeur et poète (il publie plusieurs recueils dont ‘Les Pécheurs’), Nouri Bouzid est un artiste complet et un réalisateur incontournable du cinéma du Maghreb. »