Lumière de la sagesse, écoles médiévales d’Orient et d’Occident du 25 septembre au 05 janvier à l’IMA

exp-lumiere-de-la-sagesse-visuel_affiche4_5_0
Lumière de la sagesse, écoles médiévales d’Orient et d’Occident
Exposition du 25 septembre au 05 janvier à l’IMA

Télécharger le communiqué de presse

A l’occasion de la réouverture de la bibliothèque de la Sorbonne, l’exposition « Lumières de la sagesse » propose de se replonger dans l’univers de l’enseignement médiéval, et d’explorer son rôle dans la circulation des savoirs entre Orient et Occident.
À travers un parcours de près de 80 œuvres, « Lumières de la sagesse » invite à redécouvrir un enseignement qui était loin d’être figé. Fondé sur la relation personnelle et étroite entre maître et élève, à la base de tout apprentissage, l’enseignement laissait une grande place à l’autorité du livre. En se mettant à l’école d’Aristote ou d’Avicenne, de Galien ou d’Averroès, le visiteur rencontrera ainsi des « maîtres » capables de parler à tous à travers l’espace et le temps. Il découvrira, enfin, la lente apparition d’édifices consacrés exclusivement aux tâches d’enseignement : c’est au cours des derniers siècles du Moyen Âge que l’école, la madrasa ou le collège commencent à fixer le prestige du savoir dans la pierre.

Proposée par la Chaire de dialogue des cultures de l’université Panthéon-Sorbonne, en collaboration avec l’université al-Imam de Riyad et le ministère saoudien de l’Enseignement supérieur, « Lumières de la sagesse » permettra de découvrir des collections patrimoniales universitaires trop souvent méconnues, grâce au partenariat privilégié de la bibliothèque de la Sorbonne et au concours exceptionnel des principales bibliothèques saoudiennes, ainsi qu’à la contribution des bibliothèques de Leyde (Pays-Bas), de Bologne (Italie), de la BULAC à Paris, du rectorat de Paris, ou encore de l’Institut de Papyrologie de l’université Paris-Sorbonne. L’exposition réunira également un fonds important de pièces prêtées par la Bibliothèque nationale de France, ou provenant des musées de Cluny, Jacquemart-André, musée du Louvre, ou encore de la David Collection de Copenhague.