15ème festival de musique de l’IMA du 5 juin au 15 juin

15e_festival_de_musique_de_lima

15ème festival de musique de l’IMA du 5 juin au 15 juin
Les Orientaux du jazz

La 15e édition du Festival de l’IMA, qui se tient du 5 au 15 juin 2014 sur le thème du « jazz oriental », est l’occasion de faire découvrir au public de l’Institut la très grande variété d’une musique en perpétuel devenir, manière aussi d’exaucer les voeux et d’aller à la rencontre des goûts des différents amateurs.

Né au début du siècle de l’interférence des cultures musicales, le jazz se nourrit dès ses débuts de l’apport des diverses musiques du monde. Dans les années cinquante, les contestations politiques et esthétiques dans le pays initial du jazz sont à l’origine des premières pérégrinations des artistes vers l’Afrique et le monde arabo-musulman. Ainsi, l’influence de la musique arabe dans le jazz date de cette période. Avec la découverte de nouvelles sonorités, fondées sur la mélodie et l’improvisation, par les grands musiciens afro-américains, ce mélange d’éléments de musique européenne, arabe, et de jazz a généré un genre inédit et multiculturel : le jazz oriental. La rencontre entre les multiples musiques « orientales » et l’univers du jazz est actuellement en pleine effervescence.

Depuis les années 1980, l’amplification des flux migratoires a eu pour conséquence le lancement sur le marché international de plusieurs styles musicaux du monde arabe. L’apparition du jazz dans le monde arabe est la suite logique de cette mondialisation favorisant l’expansion d’un phénomène international de métissage musical.

Les instruments de la musique arabe se combinent parfaitement à la panoplie traditionnelle des instruments caractéristiques du jazz. Les interprètes sont parvenus à concevoir une fusion transculturelle, introduisant d’abord des couleurs orientales au sein de mélodies américano-européennes. Aujourd’hui, dans le monde arabe même, revisitant certaines musiques traditionnelles, savantes ou populaires, compositeurs et artistes pratiquent un jazz de style oriental.

Le jazz et les musiques du monde arabe ont une chose en commun : l’improvisation. Les interprètes alternent les structures mélodiques et les improvisations vocales ou instrumentales. La rencontre des deux univers crée ainsi des interstices pleins d’imprévus, frayant la voie inédite d’un langage musical universel.
Le programme de ce festival est novateur et diversifié. Il accueille de jeunes talents issus du monde arabe, tels Jasser Haj Youssef et Anissa Bensalah, mais aussi de grandes pointures arabes ou européennes de la scène internationale, tels que Toufik Farroukh ou André Manoukian qui parraine ce festival.