Cinéma Beyrouth avec Toufic Farroukh Sextet

toufic farouk
Cinéma Beyrouth avec Toufic Farroukh Sextet Dimanche 15 juin 2014, 18h30 à l’IMA

Dans le parcours de certains musiciens, il existe des œuvres charnières, qui sont comme des rendez-vous fixés par le destin au carrefour de l’art et de la vie, de l’aventure esthétique et de l’aventure humaine. Ces œuvres-là, qui convoquent autant l’esprit d’invention que la mémoire de leur auteur, sont les fruits d’une lente maturation ; elles portent en filigrane le récit d’une expérience, et la belle empreinte du temps qu’il aura fallu passer pour la vivre et la traduire en musique. Tel est Cinéma Beyrouth, le cinquième disque du saxophoniste et compositeur franco-libanais Toufic Farroukh, qui est une véritable conversation intime entre un homme et sa ville natale, magnifiée par le recours à une instrumentation subtilement pensée et pesée. Une conversation émaillée d’instants de tendresse et d’éclats, de moments d’abandon et d’élans lyriques, qui transcrit avec une remarquable clarté de ton la complexité de leur histoire commune.
« Le titre de l’album, il faut l’entendre comme dans l’expression « faire son cinéma ». Ce disque raconte aussi Beyrouth et ses caprices, sa confusion, cette ville où l’on trouve tout, le chaos, la religion, la guerre, les affaires. Ce Beyrouth qu’à l’âge de 10 ans je rêvais comme un lieu magnifique et magique n’est plus. Ce que je dis là ne relève pas de la nostalgie, mais simplement de la mémoire », explique Toufic.