Fashion Mix Mode d’ici Créateurs d’ailleurs à la cité de l’Immigration

Fashion Mix Mode d’ici Créateurs d’ailleurs à la cité de l’Immigration

fashion-mix

Mardi 9 Décembre 2014 – Dimanche 31 Mai 2015

Musée de l’histoire de l’immigration – Palais de la Porte Dorée
293, avenue Daumesnil
75012 Paris

Entre parcours personnels et histoire de la mode, Fashion Mix raconte une autre histoire de l’immigration, celles d’hommes et de femmes, artisans, créateurs, contribuant à faire la renommée de Paris, capitale internationale de la mode.

Fashion Mix est une exposition en hommage au savoir-faire français que créateurs russes, arméniens, italiens, espagnols, japonais, belges… font rayonner à travers le monde. De Charles Frederick Worth à Azzedine Alaïa, de Mariano Fortuny à Issey Miyake et Yohji Yamamoto, d’Elsa Schiaparelli à Martin Margiela, ou encore Cristobal Balenciaga, Robert Piguet, Paco Rabanne ou Raf Simons… autant de stylistes et directeurs artistiques étrangers qui révolutionnent la mode française, enrichissent son histoire.

L’exposition

Affiche exposition Fashion Mix
Les notions de “savoir-faire français” et de “made in France” sont reconnues et célébrées internationalement dans le domaine de la mode depuis le milieu du XIXe siècle. Or cette mode française est souvent conçue par des créateurs étrangers.
Poussés par des raisons politiques ou par des choix artistiques, attirés par la capitale de la culture et de l’élégance mais aussi par le pays des libertés, ces créateurs étrangers contribuent à faire la renommée de la haute couture et du prêt-à-porter français et, de Paris, la capitale internationale de la mode.

Mais la mode est également source de savoir-faire spécifiques. L’exposition évoque certains métiers de l’époque particulièrement marqués par l’immigration comme les ateliers de broderie russes dans les années 1920 ou, plus récemment, les mailleuses et chausseurs arméniens.

L’exposition présente une centaine de pièces emblématiques conservées essentiellement au Palais Galliera, Musée de la mode de la Ville de Paris : robes, manteaux, chapeaux, accessoires… Les parcours migratoires individuels et les savoir-faire sont retracés à l’aide de documents d’archives privées et publiques : actes de création de maison de couture, dossiers de naturalisation, dossiers de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), extraits et entretiens audiovisuels…