Nina sur ma route, le dernier roman de Djilali Bencheikh

Nina sur ma route, le dernier roman de Djilali Bencheikh
Edition ZELLIGE
23,80 €

nina sur ma route

Alger, 1965. Salim a 20 ans et deux pôles d’intérêt : son activité militante au sein de l’Union des étudiants. et les filles. Pas facile de perdre son pucelage dans cette Algérie rigoriste où Boumedienne vient de renverser Ben Bella. Après maints fiascos plus ou moins comiques, il rencontre Nina, étudiante en pharmacie, qui n’est peut-être pas une beauté hollywoodienne, mais dégage beaucoup de charme et un fort charisme, sans oublier une propension à l’humour et à la dérision. Il tombe fou amoureux, mais bien plus mature que lui (elle l’appelle Candido à cause de sa naïveté confondante), c’est elle qui va décider où et quand. Est-elle amoureuse ? En tout cas, elle a beaucoup de tendresse pour lui. Jusqu’au jour où le père de Nina, opposant à Boumedienne, doit fuir en France avec sa famille. Salim est effondré. Nina refuse de lui donner son adresse, juste un N° de téléphone parisien « à n’utiliser qu’en cas d’urgence ». De France, elle lui écrit mais toujours sans donner d’adresse. La poursuite de ses études amène Salim à partir en Allemagne, puis à Paris. Il erre dans le quartier latin sans oser composer le fameux N°. Jusqu’au jour où il s’y décide. Ce qui va entraîner une succession de séismes, qui auront pour épilogue – pas vraiment un happy end – le cadre des jardins du Luxembourg.