Noura, figure de l’émancipation féminine, mardi 27 janvier 2015 à 19h00 à l’Institut des Cultures d’Islam

Noura, figure de l’émancipation féminine, mardi 27 janvier 2015 à 19h00 à l’Institut des Cultures d’Islam

Noura

Tarif : Entrée Libre
ICI Goutte d’Or
56, rue Stephenson
75018 Paris

Après une carrière de plus de 50 ans, Noura, grande voix de la chanson algérienne et maghrébine est décédée le 1er juin 2014. Elle a su faire reconnaître que les artistes féminines de son pays, jusqu’ici déconsidérées si elle choisissaient la chanson, pouvaient être des vedettes reconnues et respectées. Formant avec l’auteur-compositeur-interprète Kamel Hamadi, à la ville comme à la scène, le couple moderne de la chanson algérienne, elle a porté haut les couleurs de l’émancipation féminine en chantant la passion amoureuse et ses déboires, les affres de l’exil au féminin et la richesse des traditions orales des femmes maghrébines.

Historienne, titulaire d’un doctorat sur l’histoire culturelle des artistes algériens en France (1962-1987), Naïma Yahi a été la cocommissaire de l’exposition Générations, un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France produite par l’association Génériques. Auteure de documentaires, elle a co-écrit La mélodie de l’exil au côté de Mustapha Hasnaoui sur la chanson maghrébine de l’exil, et Les Marcheurs, chronique des années beurs avec Thierry Leclère et Samia Chala. Elle est directrice de l’association Pangée Network.