Cheikha Rabia et Ghedalia Tazartes le 7 avril au centre Barbary Fleury Goutte d’Or

Cheikha Rabia et Ghedalia Tazartes le 7 avril au centre Barbary Fleury Goutte d’Or

Mardi 7 avril 2015 à 20h30

Centre Musical Barbara Fleury Goutte d’Or
1, rue de Fleury, 75018 Paris

CHEIKHA RABIA + GHEDALIA TAZARTES

CHEIKHA RABIA RABIA est un projet musical audacieux qui renverse les stéréotypes, entre musiques traditionnelles et électriques. Un mélange explosif de « raï des origines » de rock et d’électro élaboré autour de la voix de la chanteuse septuagénaire Cheikha Rabia. Elle sera accompagnée de Yan Péchin aux guitares, Dinah Douieb et Vincent Lebartz aux machines, en featuring Marlo Rank, Malik Adouane et des invités surprise…

Descendante des Meddehates, ces musiciennes qui parcouraient l’ouest algérien en donnant des concerts exclusivement réservés à un public féminin, Cheikha Rabia brave rapidement les interdits et apprend tous les répertoires, même ceux réservés aux hommes… Après avoir habité Oran puis Alger, où elle a régné une quinzaine d’années sur les nuits des cabarets, la chanteuse décide de partir s’installer à Paris en 1977.

GHEDALIA TAZARTES
Artiste inclassable, Ghédalia Tazartès s’intéresse dans ses compositions à l’utilisation des possibilités vocales. Chez lui, le ton du langage est souvent plus important que le sens des mots. Ce travail vocal s’approprie des sons divers : complaintes des rues, récits de griots africains, plaintes yiddish…Ainsi, montages sonores et travail vocal font évoluer l’auditeur dans un univers mystérieux, un monde qu’il invente en s’inspirant des différentes traditions qui traversent la musique.

Né à Paris en 1947, Ghédalia Tazartès commence à chanter à l’âge de 12 ans après la mort de sa grand-mère, au cours de promenades solitaires dans le bois de Vincennes. Il publie un premier disque en 1979, Diasporas. Depuis, il a sorti une dizaine d’albums et composé de nombreuses musiques pour la danse, le théâtre et le cinéma.

Entrée libre  – Plus d’infos en cliquant ici