Colloque « Bourguiba, une modernité tunisienne ? »

Colloque « Bourguiba, une modernité tunisienne ? »
colloque bourguiba
Fondation de la Maison de Tunisie, 6-7 juin 2015
Cite U, Paris, 75014
En collaboration avec le Laboratoire du Patrimoine-Université De la Manouba

Entrée uniquement sur réservation
pour réserver : imed.frikha@maisondelatunisie.org

Soixante ans après le retour de Bourguiba le 1er juin 1955, la Tunisie a fait du chemin mais Bourguiba n’est plus là. Des accords de l’autonomie interne, à l’indépendance, aux grandes réformes politiques et sociales qui ont jalonné la construction de l’Etat National, l’œuvre associée à son nom se perpétue, malgré les dérives et les convulsions.
Bourguiba est présent aujourd’hui par son héritage, par son œuvre mais aussi par un récit national prégnant qui constitue pour de larges franges le référent constant du nationalisme tunisien.
Mais si l’œuvre est connue et fait l’objet d’un débat souvent controversé, l’homme l’est moins parce que ses disciples (et lui-même) ont fini par lui façonner une image à la mesure de ses ambitions, celle d’un chef charismatique, visionnaire et infaillible. L‘histoire, on le sait est plus complexe.
Revisiter Bourguiba et son Héritage en ces moments particuliers, suppose un double effort, celui de la mémoire (et heureusement que beaucoup parmi ses contemporains sont là et peuvent en témoigner), et celui de la distanciation, nécessaire à toute lecture objective. Son parcours long, dense et tumultueux se confond avec les moments forts des luttes nationales, de la construction de la République et ses réformes phares, de la libération des femmes à l’école moderne, de l’Unification du pays et à la lutte contre les particularismes… Mais cette œuvre ne saurait faire oublier l’exercice autoritaire du pouvoir, ni la répression de toutes les oppositions et dissidences politiques et syndicales avec leur lot de crispations identitaires chez les uns et de revendications sociales et démocratiques chez d’autres.
La rencontre de Paris se veut un moment de débat et de témoignages sur ce tournant dans l’histoire nationale et sur le parcours d’un homme qui a dirigé ce tournant : l’entrée de la Tunisie dans la dynamique complexe des réformes et de l’exercice autoritaire au nom de la modernisation.

Programme :::::

Samedi 6 juin

9h30 : Allocutions d’ouverture :
– Présentation de la thématique du colloque par le Professeur Abdelhamid Larguèche, directeur du laboratoire du Patrimoine, Université de Manouba

10h15 : Présentation de l’ouvrage « Bourguiba, le Retour ? »

10h45 : Vernissage de l’exposition « Bourguiba, l’homme de tous les combats »

11h00 : Pause-café

11h15 : Première séance sous la présidence du Professeur Jean-Claude Casanova, Président de la Fondation Nationale des sciences politiques

– « Bourguiba, étudiant à Paris », Claude Nataf, Historien, Président honoraire de la Société d’Histoire des Juifs de Tunisie
– « Bourguiba et l’histoire ancienne de Tunisie, le non dit et les actes », Houcine Jaidi, Historien, Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis.
– « Bourguiba était-il laïc ? » par Hichem Abdessamad, Historien, France
– « Bourguiba et les Juifs tunisiens », Habib Kazdaghli, Historien, Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de Manouba.

12h30 : débat

13h : cocktail déjeunatoire

– 15h : Deuxième séance sous la présidence de Sophie Bessis, Historienne, écrivaine
– « Bourguiba et l’Orient arabe, histoire d’un désenchantement », Lofi Aissa, professeur à la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis.
– « L’autonomie interne et les accords franco-tunisiens de juin 1955 », Ridha Shili, Historien, France.
– « Bourguiba et de Gaulle, un immense malentendu », Maurice Vaisse, Professeur d’Histoire des Relations Internationales, Institut Supérieur des Sciences Politiques, Paris
– « Bourguiba et la Francophonie » Samir Marzouki, Professeur à la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de Manouba.

Débat, Pause café

17h- Troisième, sous la présidence de Mme Dalenda Larguèche, Historienne, Directrice Générale du CREDIF

– «Le testament intellectuel de Bourguiba » Abdelhamid Larguèche, Historien, directeur du Laboratoire « patrimoine », Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de Manouba
– « Bourguiba et les Archives », Hédi Jalleb, historien, Directeur des Archives Nationales de Tunisie.
– « l’héritage de Bourguiba au miroir de la révolution de 2011», Souhayr Belhassen, Présidente Honoraire de la FIDH.

Dimanche 7 juin

9h30 : Quatrième séance : Témoignages
Modérateur, Habib Kazdaghli, Doyen de la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de Manouba

– Personnalités invitées à la séance de Témoignages, Gisèle Halimi, Mansour Moalla, Ezzedine Guellouz, Tahar Belkhodja, Amor Chedly, Lucette Valensi, Gérard Sebag, Béatrice Slama, Jean Daniel, Jean Lacouture, Jean-Claude Soufir, Guy Sitbon…
– Projection du film « Bourguiba dans son siècle» relatant la vie et l’œuvre de Bourguiba

12h00 : Cocktail de clôture