‘avant première du documentaire  » Coucous, les graines de la dignité » de Habib ayeb le vendredi 29 septembre

‘avant première du documentaire  » Coucous, les graines de la dignité » de Habib ayeb le vendredi 29 septembre

20728724_1664840646914760_8746148866313931733_o
La fondation de la maison de Tunisie a le plaisir de vous inviter à l’avant première du documentaire  » Coucous, les graines de la dignité » de Habib ayeb le vendredi 29 septembre 2017 à 20h30
entrée libre dans la limite des places disponibles.

Synopsis :

Le couscous, avec ses différentes « recettes », constitue la base alimentaire de l’ensemble des populations du Maghreb, dont la Tunisie. Il est pour cette région, ce qu’est le riz pour une grande partie de l’Asie.

Dans toutes les maisons tunisiennes, le visiteur est forcément reçu autour d’un couscous. Mais si dans les maisons aisées, le couscous est un plat possible parmi tant d’autres, dans les maisons pauvres, le couscous, même « nu », est souvent le plat quotidien. Au-delà des normes traditionnelles de l’hospitalité, de la nature et de la qualité de la « garniture » qui couvre le couscous, un plat de couscous est aussi une mine d’informations sur les conditions économiques, sociales, « culturelles » et même écologiques de celles (souvent) et de ceux (plus rarement) qui le « fabriquent », le cuisinent et l’offrent.

En se concentrant sur la production des céréales nécessaires et sur les conditions politiques, sociales, économiques et écologiques de fabrication et de préparation du couscous, le film « Couscous : les Graines de la Dignité » essaie de montrer qu’au-delà des discours et des postures idéologiques et/ou académiques, la question alimentaire est au cœur des problématiques liées à la dignité humaine individuelle et collective, à l’indépendance et à la souveraineté alimentaire familiales, locales et nationales. Pratiquement autosuffisante en céréales jusqu’au début du 20ème siècle, la Tunisie importe aujourd’hui plus de la moitié de ses besoins et voit sa dépendance alimentaire s’aggraver d’une année à l’autre.

La dignité, qui a été la demande principale des centaines de milliers de personnes -femmes et hommes- qui se sont soulevées en décembre 2010 et janvier 2011 et ont réussi à faire tomber la dictature de ben Ali, signifie aussi la capacité à pouvoir se nourrir sans devoir tendre la main. La dignité que cherchait Mohamed Bouazizi avant de mettre fin à sa vie… Dans son geste, il y avait un cri déflagrateur : « La dignité ou la mort ». Dans « le peuple veut », il y avait aussi « le peuple veut la dignité alimentaire ».

Fiche technique:

Réalisation/Director : Habib Ayeb

Année/year : 2017
Conseillers Scientifiques/Scientific advisors : Ray Bush & Amine Slim

Montage/Editing : Najwa Khéchimi

Image/Cinematography : Marwen Trabelsi & Ahmad essid

Etalonnage/Color grading : Idir Ben Slama

Mixage/Mixing : Yazid Chebbi.

Production : Inside