Une histoire de Bouqala

 

Quand le jour faisait place à la nuit et que la lueur de la lune et des étoiles remplaçait celle du soleil », les femmes algéroises se réunissaient entre elles. Là, autour d’une table basse garnie de thé et de douceurs, la doyenne leur contait des histoires de djinns, de califes et de princesses. Puis, tandis que se répandaient les parfums de sept encens différents, on se livrait au jeu de la Bouqala, un rituel poétique permettant de prédire l’avenir. Chaque femme, tout en formulant secrètement un vœu ou une question, jetait un bijou personnel dans une poterie – une bouqala – remplie de l’eau de sept sources. Et l’on couvrait la Bouqala avec la chéchia d’une jeune fille.

La doyenne récitait alors un court poème de 4 à 6 vers, puisé dans le patrimoine oral, ou inspiré par l’instant. Une vierge retirait un bijou au hasard. Seule la femme au bijou était concernée par le poème et le cercle attentif des dames s’efforçait d’interpréter le présage de bonne ou mauvaise augure.

 

BOUKALA algéroise

Quelques boukalates

1-kharjet badr el bodour
talkete acha’aour
zadet fi ajnani
atmanit’ha at’koun fi dari
tad’khol ou takhroj kadam a’adyani

[ la plus belle des belles est sortie
elle a lâché ses cheveux
et a provoqué ma folie
j’espérais la voir honorer mon logis
par ses allers et venues
devant mes ennemis ]

2-yadi fi yed khouya

ou yed khouya bel henna
wal youm sa’dou houwa
ou ghadwa ana nat’henna

[ je tiens la main de mon frère
elle est décorée de henné
aujourd’hui, c’est son jour
de bonheur
et demain, ce sera mon tour ]

3- Sidi taleb dir fiya mziya, djibli hadek echbab elli mayabghich yakhzor fiya, ana chebba ou zina bessah zahri darha biya

[Monsieur le taleb faites-moi plaisir, amenez moi le bel homme qui ne veux poser ses yeux sur moi, je suis jeune et belle mais ma chance m’a trahie]

4-Essamra! Ya samra, yelli hlouwa ki ettamra, 3ayounek chahla wel sanek djamra!

[Oh la brune, la brune, tu es aussi délicieuse qu’une datte. Tes yeux sont de couleur miel et ta langue est telle une flamme ! ]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *